TRIER SES DÉCHETS ALIMENTAIRES: UN EXPLOIT À LA PORTÉE DE TOUTES ET TOUS !  

Pourquoi trier vos déchets alimentaires ? Parce que cela donne une seconde vie à des déchets qui représentent près de 40 % du contenu de nos sacs blancs. Ce geste citoyen permet également de fabriquer du compost et de produire électricité et chaleur via la récupération de biogaz. Alors pourquoi s’en priver !

Trois filières de valorisation

À Bruxelles, trois filières vous permettent de trier et de valoriser vos déchets alimentaires : le sac orange, le compostage individuel et le compostage de quartier.

1. Le sac orange

Ce sac s’utilise avec ou sans son petit conteneur. Premier maillon d’une longue filière de valorisation, il ne peut contenir que des restes de repas, des épluchures de fruits et de légumes, du marc de café et des sachets de thé, des aliments périmés sans leur emballage. Évitez d’y déposer par exemple les os, les coquilles d’œufs, d’huîtres, les noyaux, les litières (même biodégradables), les langes... Notez également que les déchets verts de jardin sont destinés aux sacs verts. Pour cause de Covid-19, les mouchoirs et les serviettes en papier doivent être exceptionnellement déposés dans le sac blanc.

Le conteneur orange

Fourni gratuitement par Bruxelles Propreté, le conteneur orange est conçu pour abriter le sac orange. Il permet ainsi d’éviter sa détérioration par les animaux errants lors des collectes et d’éventuelles odeurs désagréables. Les déchets alimentaires ne peuvent être placés directement dans ce conteneur.

Que deviennent les déchets alimentaires ?

Une fois collectés, les déchets alimentaires sont traités dans un centre de biométhanisation. Transformés en biogaz, ils permettent de produire de l’électricité* et de la chaleur. La matière résiduelle est ensuite compostée et sert d’amendement pour le secteur agricole.

* 20 tonnes de déchets alimentaires couvrent la consommation électrique d’une famille pendant un an.

2. Le compostage individuel

Si vous souhaitez produire vous-même un engrais 100 % naturel pour vos plantations, n’hésitez pas à opter pour le compostage individuel. La première étape consiste à bien choisir votre composteur. Fût, silo, vermicompostière ? Votre choix va dépendre de la nature de votre habitation, de la taille de votre jardin ou de votre balcon et du type de déchets que vous souhaitez valoriser. Pour un balcon ou en intérieur par exemple, il est recommandé de choisir une vermicompostière. Très peu encombrante, elle est très efficace et ne dégage aucune odeur lorsqu’elle est bien gérée. Si vous possédez un jardin de taille plutôt modeste, optez pour un fût. Sa contenance dépendra de la quantité de déchets à traiter. Le compostage en tas ou en silo est la solution qui convient le mieux aux plus grandes surfaces. Cerise sur le gâteau : la plupart de ces supports peuvent se fabriquer facilement à partir de matériaux de récupération. Et les tutoriels ne manquent pas sur le net !

Bien choisir sa vermicompostière

Vous comptez installer une vermicompostière ? Définissez vos besoins avant de la choisir. Tenez compte de l’espace dont vous disposez et du nombre de personnes qui compose votre foyer. Un modèle de cinq à dix litres vous permettra de composter environ dix jours de déchets alimentaires. Et optez pour des modèles munis d’un robinet afin que vous puissiez bénéficier d’un engrais liquide pour vos jardinières.

Se faire aider par un maître-composteur

Équilibre des matières, aération, humidité… le lancement d’un bon compost requiert souvent un certain savoir-faire. Si vous avez besoin de conseils, n’hésitez pas à faire appel à l’un des deux cent cinquante maîtres-composteurs de la Région de Bruxelles-Capitale. Ces citoyens bénévoles partagent gratuitement leurs connaissances et leur expérience avec vous. En savoir plus sur le compostage individuel .

3. Le compostage de quartier

Si vous ne souhaitez pas utiliser les sacs orange et que vous ne désirez pas non plus vous lancer dans le compostage individuel, le compostage collectif de quartier est fait pour vous. La Région de Bruxelles-Capitale en compte plus de deux cents ! Il en existe sûrement un près de chez vous !

Le principe

Une compostière commune partagée par des habitants d’un même quartier qui viennent y déposer leurs déchets organiques (alimentaires et végétaux).

L’avantage de la formule

Plus besoin d’attendre le jour de collecte pour se débarrasser de ses déchets organiques. En plus d’être un site de valorisation de déchets alimentaires, le compost de quartier est également un espace gratuit, convivial où se retrouvent des voisins qui désirent avoir un impact positif et local sur l’environnement.

Le résultat

Ce type de compostage collectif produit un compost de qualité. La variété des déchets alimentaires et des végétaux déposés par les participants permet effectivement d’obtenir un compost riche et équilibré.

Créez votre compost collectif

Vous souhaitez créer un nouveau site de compost collectif avec vos voisins ? Bruxelles Environnement vous offre la possibilité d’obtenir une bourse via son appel à projets Inspirons le quartier.

SEMAINE EUROPÉENNE DE LA RÉDUCTION DES DÉCHETS

À l’occasion de la Semaine européenne de la réduction des déchets (SERD), qui se tiendra du 20 au 28 novembre prochain, découvrez les actions de sensibilisation à la gestion durable des ressources et des déchets en Région de Bruxelles Capitale. Cette semaine de mobilisation vous permettra de faire connaissance avec les acteurs inspirants du secteur, de connaître leurs actions et de participer à de nombreux ateliers astuces et savoir-faire, des conférences ou des expositions sur le thème du zéro déchet, du recyclage ou de l’up-cycling !

LE SAVIEZ-VOUS ?

Objets en plastique à usage unique : c’est fini !

Depuis le mois de juillet, plusieurs objets en plastique à usage unique (cotons-tiges, vaisselle, couverts en plastique, pailles, etc.) disparaissent progressivement de notre vie quotidienne. Une directive européenne a interdit leur commercialisation. Une tolérance a cependant été accordée pour la première moitié de l’année afin de permettre aux entreprises d’écouler les stocks commandés avant 2021.