NATURE EN VILLE : À VOUS DE JOUER !

Les petits rus font les grandes rivières ! En matière de biodiversité, le constat est le même : les petits espaces naturels, mis bout à bout, finissent par constituer un véritable réseau naturel urbain. Que ce soit au jardin, sur votre balcon ou en pleine rue, les occasions ne manquent pas pour permettre à la nature de faire son grand retour en ville.

ET POURQUOI PAS LE JARDINAGE DE RUE ?

Même sans jardin, on peut rendre la ville plus accueillante pour la vie sauvage. Il suffit d’opter pour le jardinage de rue ! De multiples espaces et possibilités s’offrent à vous. Plantation aux pieds des arbres, plantes grimpantes en façade, micro-jardins en pots, bacs ou jardinières... Soyez créatif·ve·s !

En créant un petit espace de verdure en rue, vous favorisez non seulement la biodiversité, mais vous donnez aussi un aspect plus convivial à votre quartier ou contribuez à améliorer la qualité de l’air. Avant de vous lancer, renseignez-vous sur les bonnes plantes à utiliser au bon endroit. Demandez également l’autorisation de la commune pour faire vos plantations.

Tous nos conseils pour le jardin naturel et notre nouvelle brochure dédiée au jardinage de rue sur :

bit.ly/MonJardinBxl

Au jardin

Saviez-vous que les jardins privés représentent près d’un tiers des espaces verts bruxellois ? Ils jouent donc un rôle important pour le maintien et le développement de la biodiversité en ville. À côté des sempiternelles pelouses tondues, buissons bien taillés et autres plantes annuelles, faites donc une place à la « véritable » nature dans vos espaces verts.

/// Essayez de consacrer un tiers de votre jardin aux plantes et fleurs sauvages indigènes, par exemple avec une prairie fleurie. Vous attirerez papillons et insectes pollinisateurs et dans la foulée, oiseaux et chauves-souris.

/// Laissez pousser quelques orties au fond de votre jardin. Elles permettront à certaines espèces de papillons d’y pondre leurs œufs.

/// Adoptez le lierre et les haies mélangées d’aubépine, de prunellier et d’érable champêtre. Ils serviront d’abris et de garde-manger à plusieurs espèces d’oiseaux.

/// Colonisés par les mousses et les fougères, les tas de bois ou de pierres sont particulièrement appréciés des hérissons et batraciens. Une fois chez vous, ils se révéleront de précieux alliés pour lutter contre les insectes indésirables.

Sur votre balcon

Pas de jardin ? N’hésitez pas à tirer parti de votre terrasse ou de votre balcon. Ils peuvent offrir une multiplicité d’habitats à de nombreuses espèces. Des jardinières suspendues vous permettent par exemple d’accueillir des plantes ayant besoin de lumière (marguerite commune, primevère officinale, sauge des prés, mauve musquée, lavande, coquelicots), mais aussi des plantes aromatiques (thym, romarin, origan,...), souvent intéressantes pour les pollinisateurs sauvages. Surmontées d’un treillis, les jardinières permettent également de faire pousser des plantes grimpantes comme le lierre, les clématites ou le chèvrefeuille. En privilégiant des zones ensoleillées ou ombragées pour vos plantations, vous multiplierez les possibilités d’accueil pour la biodiversité !