LA PROTECTION DES EAU, C'EST L'AFFAIRE DE TOU·TE·S  !

LE CITOYEN EN ACTION

Riverain·e·s d’un cours d’eau ou pas, nous pouvons tou·te·s contribuer à améliorer la qualité de l’eau à Bruxelles. Limitez par exemple la quantité de détergents que vous utilisez. Optez pour des produits plus respectueux de l’environnement pour la vaisselle et le linge. Ne jetez jamais vos restes de peinture, white spirit, engrais ou pesticides dans l’évier ou dans les toilettes ! Dites aussi stop au gaspillage et adoptez les bons réflexes pour réduire facilement votre consommation d’eau.

bit.ly/EauCitoyenActionBxl

En ville, l’eau est un véritable atout. Elle améliore la qualité de vie, permet à la biodiversité de s’épanouir... Mais nos cours d’eau et étangs bruxellois subissent également une pression croissante. Heureusement, nous pouvons agir pour préserver et revaloriser ce patrimoine.

Ne pas jeter ses déchets n’importe où. Trier ou composter ce qui peut l’être... Autant de gestes qui nous sont aujourd’hui devenus naturels. On l’oublie parfois, la protection des eaux à Bruxelles requiert aussi des actions de notre part. Mais que faire ou ne pas faire si j’habite près d’un cours d’eau ? Qui se charge de l’entretien de quelle partie de celui-ci ? Autant de questions auxquelles la nouvelle ordonnance entrée en vigueur le 1er janvier 2020 propose des réponses. En voici déjà quelques-une.

Halte aux déchets verts !

Il n’est pas rare de voir des déchets verts (tontes de pelouses, feuilles mortes, restes alimentaires...) s’amonceler sur les berges des cours d’eau situées en fond de jardin. Outre le fait que c’est interdit, cette pratique favorise la multiplication d’algues et de plantes invasives, entrave le bon écoulement de l’eau et peut amener une prolifération de nuisibles tels que les rats.

Mes obligations 

La préservation du réseau hydrographique revient en premier lieu au gestionnaire. Mais les riverain·e·s d’un cours d’eau non navigable et/ou d’un étang régional ont également leur rôle à jouer. C’est ainsi, par exemple, qu’il leur faut respecter une distance de 1 mètre à partir de la crête de berge pour installer une clôture, ou qu’ils doivent aménager et maintenir une zone tampon enherbée d’au moins 4 mètres depuis la crête de berge.

Puis-je prélever de l'eau d'une rivière ?

Oui ! Les riverain·e·s d’un cours d’eau non navigable ont le droit de prélever de l’eau moyennant une autorisation expresse de Bruxelles Environnement, qui veille à ce que ce prélèvement ne porte pas atteinte au cours d’eau et que les riverain·e·s en aval puissent également jouir de ce droit.

Qu'est-ce qui est interdit ?

Entre autres de déposer des matières solides ou liquides à un endroit où elles peuvent être entraînées dans les cours d’eau et étangs. Est prohibé, notamment aussi, le fait de porter atteinte à la qualité écologique et/ou chimique des cours d’eau non navigables et étangs, de nuire à leur écoulement normal et régulier, de faire toute construction ou tout dépôt à moins de 4 mètres des crêtes de berge sans l’autorisation du gestionnaire ou encore de planter des résineux ou de laisser se développer leurs semis dans cette zone.

bit.ly/EauLegislationBxl