MOBILITÉ URBAINE : PRIORITÉ AUX VÉLOS !  

BRUXELLES SANS VOITURE, C’EST REPARTI !

Cette année, le Dimanche sans voiture se déroulera le 20/9 sur tout le territoire de la Région bruxelloise. Ce sera à nouveau l’occasion de vous essayer aux nombreuses alternatives de mobilité douce !

En ville, le vélo offre des facilités de circulation qui peuvent vous faire gagner un temps précieux. Vous avez en effet la possibilité d’emprunter des sens uniques limités, des rues cyclables voire de « brûler » certains feux. Explication.

Les sens uniques limités (SUL)

Comme cycliste, vous pouvez emprunter un sens interdit à contresens si un panneau vous y autorise. Cette disposition qui présente des avantages au niveau sécurité, vous permet également d’éviter les grands axes, détours ou côtes. Mais attention : aucun sens de circulation n’a priorité sur l’autre. Il est donc recommandé de faire preuve de prudence et de courtoisie, surtout lorsque la rue est étroite.

Le cédez-le-passage cycliste au feu

Si un panneau B22 ou B23 vous l’indique, vous avez la possibilité de franchir un feu rouge ou orange. Le panneau B22 vous permet de tourner à droite tandis que le panneau B23 vous autorise à aller tout droit. Prudence cependant : lorsque vous franchissez le feu, vous n’êtes en aucun cas prioritaire et vous devez obligatoirement céder le passage aux autres usagers.

Les impasses débouchantes

La présence d’un pictogramme « piéton » et « vélo » sur un panneau « voie sans issue » indique que la voie - qui se termine en cul-de-sac pour les engins motorisés - se prolonge par un sentier ou un chemin qui peut être emprunté par les piétons et les cyclistes.

La rue cyclable

La rue cyclable est une voie urbaine signalée par un panneau spécifique. La spécificité de cette rue dédiée aux cyclistes est parfois signalée par des marquages au sol. Dans cette rue, vous pouvez occuper toute la largeur de la voirie avec votre vélo (ou de la bande de circulation s’il s’agit d’une rue à double sens). Les véhicules motorisés n’ont pas le droit de vous dépasser et leur vitesse est limitée à 30 km/h.

Le passage pour piétons

Rien, dans le code de la route, ne vous interdit d’emprunter un passage pour piétons en pédalant sur votre vélo. Attention cependant, en tant que cycliste vous n’êtes pas considéré comme piéton et vous perdez la priorité sur les voitures en approche. Si vous descendez par contre de votre vélo et que vous le poussez pour traverser, vous redevenez piéton et par conséquent prioritaire par rapport aux voitures.

La piste cyclable

Lorsqu’une piste cyclable est aménagée (signalée par un panneau ou par des traits discontinus au sol), vous êtes en principe obligé de l’emprunter. Les marquages au sol comme les logos vélo ou les chevrons n’ont aucune valeur contraignante. Ils suggèrent la position du cycliste et rappellent aux véhicules motorisés qu’ils ne sont pas seuls sur la route.

Entre les rails du tram

Comme indiqué par le code de la route, vous devez circuler à droite de la chaussée avec votre vélo. Si la route n’est pas suffisamment sécurisée, le gestionnaire de voirie peut décider d’apposer des marquages (logos vélos) au sol pour vous inviter à circuler entre les rails du tram. Il ne s’agit pas là d’une obligation pour vous. Et lorsqu’un tram survient, vous devez obligatoirement lui céder le passage.